Un défi XL pour Sébastien Loeb !

Toujours enthousiastes à l’idée de relever de nouveaux défis, Citroën Racing et Sébastien Loeb préparent leur participation aux X Games Los Angeles 2012. Au volant d’une Citroën DS3 ‘XL’ aux couleurs de Red Bull et Total, l’octuple Champion du Monde des Rallyes se mesurera aux meilleurs pilotes du Global Rallycross Championship.

Tout a commencé lorsque Red Bull, partenaire du Citroën Total World Rally Team depuis 2008, a lancé l’idée : et si Citroën Racing et Sébastien Loeb s’engageaient aux X Games Los Angeles 2012 pour se confronter à Travis Pastrana, autre icône soutenue par la boisson qui donne des ailes ? Séduits par le challenge et le défi de partir à la conquête de l’ouest, la marque et son pilote fétiche n’ont pas tardé à relever le gant.

Octuple Champion du Monde des Rallyes, Sébastien Loeb a remporté 71 victoires sur 23 épreuves différentes, de la Suède à l’Australie en passant par le Mexique, le Japon ou la Jordanie. La perspective de découvrir un nouveau terrain ne l’effraie donc pas : « J’aime la compétition et je suis toujours curieux de découvrir de nouvelles disciplines. Une semaine après l’arrivée du Rallye de Nouvelle-Zélande, je serai donc à Los Angeles pour relever le défi qui m’a été lancé par Travis ! Le rallycross tel que nous le connaissons en Europe est très spectaculaire et sa déclinaison américaine semble encore plus extrême. La perspective de piloter une Citroën DS3 de 545 ch portière contre portière avec des adversaires du calibre de Marcus Grönholm ne peut que me motiver ! »

Pour mettre toutes les meilleures chances de son côté, Citroën Racing a concocté une DS3 très spéciale, baptisée XL comme… X Games et Loeb ! À partir d’une voiture construite par Hansen Motorsport, l’équipe septuple championne du Monde des Rallyes a apporté une dose de Créative Technologie en procédant à de multiples modifications. « C’est toujours excitant de découvrir une nouvelle discipline et d’essayer de tirer la quintessence de la réglementation », confirme Cyrille Jourdan, l’ingénieur en charge du projet chez Citroën Racing. « Vue de loin, la DS3 de rallycross ressemble à la WRC. Si la conception du châssis et des trains roulants sont assez similaires, la mécanique est fondamentalement différente. Le moteur deux litres turbo de la DS3 XL développe 545 ch et 800 N.m de couple. L’accélération est digne d’une F1, avec le 0 à 100 km/h abattu en 2’’4 ! »

Par rapport à une voiture de rallye, l’absence de copilote et de roues de secours conduit les ingénieurs à optimiser la répartition des masses. « C’est la raison pour laquelle le radiateur d’eau est déplacé dans le coffre », poursuit Cyrille Jourdan. « La principale différence visuelle entre la WRC et la XL est d’ailleurs l’ajout d’ouïes de refroidissement dans les ailes arrière. Cette optimisation vise à obtenir les meilleures performances lors du départ, la phase la plus cruciale en rallycross. »

Après avoir reçu sa préparation finale dans les ateliers de Citroën Racing à Versailles, la Citroën DS3 XL a été testée par Sébastien Loeb sur le circuit de Dreux : « Grâce aux quatre roues motrices et à la puissance, cette DS3 pousse effectivement très fort ! Nous avons profité de ces essais pour tester différents réglages. Nous savons toutefois que les circuits américains sont très différents et nous devrons donc adapter rapidement la voiture aux conditions. » Tracé sur la Gilbert Lindsay Plaza, à proximité immédiate du Staple Center qui accueille les autres compétitions des X Games, le circuit non permanent se caractérise en effet par des portions en terre meuble et un ‘jump’ de plus de 20 mètres !

Au-delà de la perspective de participer à un événement ‘fun’ tourné vers le public, Citroën Racing et son pilote sont bien décidés à se battre pour la victoire. « Notre participation a été conditionnée par l’importance qu’accorde Red Bull aux X Games Los Angeles. Une fois le projet effectivement lancé, nous l’avons préparé avec le plus grand sérieux », confirme Yves Matton, Directeur de Citroën Racing. « Puisqu’il s’agit d’un ‘one shot’, nous n’aurons pas besoin de penser à gérer une position au championnat. Il n’y a qu’une course et nous sommes bien décidés à essayer de la gagner. Ce ne sera pas facile, car nous aurons tout à découvrir face à des adversaires bien rodés à ce type de compétition, mais nous nous battrons du premier au dernier mètre ! »

A PROPOS DU GLOBAL RALLYCROSS CHAMPIONSHIP ET DES X GAMES LOS ANGELES
Importé d’Europe à l’occasion des X Games Los Angeles 2010, le rallycross américain jouit d’un développement extrêmement rapide. Dès 2011, le premier Global Rallycross Championship (GRC) était organisé sur trois épreuves. L’année 2012 comporte cinq manches, dont les X Games Los Angeles qui marquent le cap de la mi-saison. Les compétitions se déroulent sur des circuits mixtes (terre et asphalte) d’environ 1000 mètres. Deux manches qualificatives, disputées sur quatre tours, permettent d’établir la grille de départ de la finale, qui se court sur cinq tours. Lors de chaque course, les pilotes doivent effectuer un tour ‘joker’, qui emprunte une portion différente du circuit caractérisée par un saut de plus de 20 mètres. Ceci permet de favoriser les dépassements et de maintenir le public en haleine. Véritables jeux olympiques des sports extrêmes, les X Games sont organisés depuis 1994. Les compétitions de BMX, motocross, skateboard et rallycross bénéficient d’une retransmission intégrale sur ESPN à travers plus de 170 pays.

Mots-clés: , , ,