Nasser Al-Attiyah et Thierry Neuville montent en puissance

Thierry Neuville et Nasser Al-Attiyah sont venus à bout d’un long et difficile Rallye d’Argentine en rentrant tous deux dans les points. Thierry Neuville termine cinquième tandis que Nasser Al-Attiyah achève l’épreuve en neuvième position après s’être illustré dans la Power Stage.

Avec un niveau de performances en hausse au fil des rallyes, les deux hommes abordent la suite de la saison avec de gros espoirs et des ambitions de podium.

Manche incontournable du WRC, le Rallye d’Argentine attise la ferveur du public tout en mettant à rude épreuve la dextérité des pilotes. Premier constat en rejoignant Villa Carlos Paz, la popularité de Nasser Al-Attiyah, vainqueur du Dakar 2011, est impressionnante.

Après avoir disputé la Super Spéciale le jeudi soir, les choses sérieuses démarraient vendredi par la plus longue étape du Rallye. Le Qatari perdait du temps d’entrée de jeu en partant à la faute, mais il parvenait ensuite à adopter un rythme solide lui permettant de pointer dans le top 5. « J’avais très mal au cou et je me suis laissé déconcentrer en ouverture d’épreuve », résumait Nasser Al-Attiyah. « Ensuite nous avons décidé de faire une course sage, ce qui était payant puisque nous étions dans le top 5, jusqu’à ce qu’une pierre en décide autrement samedi matin. »

Dans l’ES9 Nasser Al-Attiyah et Giovanni Bernacchini se faisaient surprendre et arrachaient une roue. « Nous sommes arrivés tant bien que mal au bout de la spéciale. Nous avons essayé de réparer, mais cela n’a pas tenu. Grâce au super travail de notre équipe nous avons pu repartir en Rally2 dimanche. Nous sommes des compétiteurs et cela en valait la peine en terme de points. » La ténacité du pilote du Qatar World Rally Team se traduisait par une neuvième place finale. Nasser s’illustrait en glanant un point supplémentaire avec son troisième chrono de la Power Stage. « C’est bien de clore ce rallye comme cela. J’ai encore beaucoup à apprendre de la Citroën DS3 WRC, mais je sens que ça vient au fur et à mesure. Vivement la Grèce, un rallye qui me convient tout à fait. J’aime les courses où il faut être endurant. »

Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul prenaient le départ avec l’objectif de rallier l’arrivée sans avoir recours au Rally2. L’équipage belge effectuait un très bon début d’épreuve, mais sa marche en avant était stoppée dans l’ES5. «  Je suis arrivé trop vite dans un virage. C’est une erreur, cela fait certainement partie de l’apprentissage mais je suis déçu pour l’équipe. Je veux rester positif et retenir que nous étions dans le rythme des pilotes officiels avant notre sortie. »

Reparti en Rally2 le samedi matin, l’équipage du Citroën Junior World Rally Team offrait une prestation solide avec un deuxième temps dans l’ES12 et le meilleur temps de la Super Spéciale. Dimanche, trois chronos dans le top 3 permettaient à la DS3 WRC n°8 de poursuivre sa remontée au classement général. Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul rejoignaient l’arrivée à la 5e place, leur meilleur résultat en WRC. « Je suis content de finir à cette place, malgré mon erreur de la première journée. C’est notre meilleur résultat en WRC et nous pouvons dire que notre mésaventure ne nous coûte finalement qu’une place. Je sais que j’ai la pointe de vitesse, je dois maintenant travailler ma constance. En Grèce il faudra absolument faire un rallye sans erreur, ce sera mon seul et unique objectif. »

Mots-clés: , ,