Une victoire en or pour Sébastien Loeb

Dans la lignée de la pluie de médailles obtenues par la France ces derniers jours, Sébastien Loeb a réalisé un nouvel exploit en gagnant le Rallye de Finlande pour la troisième fois.

Pourchassés tout au long de la course par leurs équipiers Mikko Hirvonen et Jarmo Lehtinen, Seb et son copilote Daniel Elena remportent à cette occasion la 500e manche du Championnat du Monde des Rallyes de la FIA. Grâce à ce quatrième doublé consécutif, le Citroën Total World Rally Team et ses équipages creusent un peu plus les écarts aux classements généraux.

En tête de bout en bout, Sébastien Loeb et Daniel Elena ont fait preuve de panache en allant chercher un succès qui ne leur était pas indispensable dans l’optique du classement général. Leaders avec 5’’ d’avance au matin de cette longue étape finale, les octuples Champions du Monde étaient tout aussi déterminés que leurs équipiers Mikko Hirvonen et Jarmo Lehtinen. La journée était rythmée en trois temps : après un double passage dans la boucle composée des spéciales de Surkee et Leustu, les concurrents affrontaient à deux reprises les 33 km du mythique secteur d’Ouninpohja.

Dès les premiers kilomètres de l’ES13, Mikko se faisait une chaleur en touchant une souche dans une portion étroite. Pensant – à tort – avoir crevé, le Finlandais lâchait de précieuses secondes. Dans la spéciale suivante, Sébastien vivait des sensations similaires : « Je n’ai pas tapé, mais j’ai eu l’impression que l’arrière se baladait beaucoup. Ce n’était qu’un changement d’adhérence que je n’avais pas bien interprété. Dans ces moments de bagarre intense, il en passe beaucoup dans la tête… » Cette boucle avait tout de même profité à l’octuple Champion du Monde, qui portait son matelas à 7’’4. Le bras de fer se poursuivait au second passage et Seb grappillait encore deux secondes…

Rêvé par les centaines de milliers de spectateurs suivant le rallye, le scénario d’une victoire se jouant sur les bosses d’Ouninpohja était donc en passe de se réaliser ! Devant les caméras retransmettant la spéciale en direct, Loeb et Hirvonen se rendaient œil pour œil, chaque partiel permettant à l’un ou à l’autre de gagner quelques dixièmes. Au point-stop de l’ES17, Mikko reprenait 2’’2 à Seb. Même si l’écart redescendait à 7’’2, l’enfant de Jyväskylä reconnaissait que ce round n’échapperait sans doute pas à son équipier.

Le second passage était agrémenté des points de bonus distribués aux trois meilleurs chronos de la Power Stage. À l’image des trois jours de course, les pilotes Citroën faisaient preuve de panache. Attaquant sans relâche, Mikko réalisait le meilleur chrono en 15’17’’3. A 129,54 km/h de moyenne, il effaçait des tablettes les record de Petter Solberg, vieux de 2004. « J’étais venu pour gagner et je suis forcément un peu déçu de terminer deuxième », reconnaissait Mikko. « J’ai tout essayé, j’ai roulé à ‘bloc’ pendant trois jours mais Sébastien était vraiment le plus fort. Je remercie Citroën de nous avoir laissés nous exprimer et je suis fier d’offrir un cinquième doublé à l’équipe. »

« Je suis vraiment heureux d’accrocher cette troisième victoire face à un adversaire aussi coriace que Mikko », déclarait Sébastien Loeb, troisième de la Power Stage et vainqueur pour 6’’1. « C’est particulièrement satisfaisant après avoir mené du début à la fin. Nous avons beaucoup attaqué, parfois en tutoyant la limite. Pour cela, il fallait que nous disposions d’une voiture nous mettant en totale confiance. Les évolutions apportées ce week-end sur la DS3 WRC, notamment les amortisseurs, nous ont permis de franchir un palier supplémentaire en terme de performance et de facilité de pilotage. Merci à Michelin également, les pneus Latitude Cross tendres étaient efficaces, endurants et résistants. »

« Je tiens à féliciter et à remercier nos équipages : nous savions que nous prenions un risque en les laissant se battre de la sorte, mais ils ont prouvé leur valeur en restant sur la route… et aux deux premières places », soulignait Frédéric Banzet, Directeur général de Citroën. « Cette équipe démontre une nouvelle fois qu’elle est la meilleure du monde ; ce cinquième doublé en huit courses traduit notre marche en avant et nous comptons bien poursuivre la série sur les cinq derniers rallyes de la saison, qui se déroulent dans des pays importants pour la Marque. »

Mots-clés: , , ,