De nouveaux défis pour Thierry Neuville et Nasser Al-Attiyah

De retour en WRC après trois mois d’absence liés à sa participation aux Jeux olympiques de Londres, Nasser Al-Attiyah retrouvera son copilote Giovanni Bernacchini et la Citroën DS3 WRC du Qatar World Rally Team au Rallye d’Allemagne.

En pleine progression et confiant au moment d’aborder un rallye qu’ils connaissent déjà, Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul (Citroën Junior World Rally Team) auront pour objectif de signer leur meilleur résultat en Championnat du Monde. 

Trois semaines après la Finlande, le décor sera radicalement différent en Allemagne pour la neuvième manche du Championnat du Monde des Rallyes. Disputée autour de Trèves, il s’agira véritablement d’un rendez-vous à domicile pour Thierry Neuville. Natif de Saint-Vith, au cœur de la petite partie germanophone de la Belgique, le pilote du Citroën Junior World Rally Team aura moins d’une centaine de kilomètres à parcourir pour rejoindre Trèves !

Huitième du Championnat du Monde avec deux cinquièmes positions en Argentine et en Nouvelle-Zélande pour meilleurs résultats, Thierry surprend régulièrement les observateurs du WRC par sa facilité d’adaptation. Longtemps dans le coup pour jouer une place dans le top 5 en Finlande – alors qu’il découvrait ce rallye – il compte bien mettre à profit sa connaissance du terrain allemand pour franchir un nouveau cap.

« Je n’ai tout de même pas une expérience énorme de cette épreuve, puisque je ne l’ai disputée qu’une fois en 2010 au volant d’une C2 Super 1600. Et encore, j’avais abandonné », relativise Thierry. « Mais c’est déjà beaucoup plus que les dernières manches que je devais complètement assimiler. Ce qui est important, c’est que l’Allemagne est un terrain qui m’est plus naturel. Je ne pense pas qu’on puisse me cataloguer comme un pilote ‘terre’ ou ‘asphalte’, mais j’estime que je n’aurais pas de mal à prendre mes marques. »

« Mon but sera d’effectuer une course sans faute éliminatoire, comme j’ai pu le faire Nouvelle-Zélande par exemple. Si c’est le cas, je pense que je pourrai disputer une place dans le top 5 et pourquoi pas un podium », prévient-il.

Les objectifs seront quelque peu différents pour Nasser Al-Attiyah, qui sortira d’une longue pause entamée le 27 mai, au soir du Rallye de Grèce. « Les derniers mois ont été incroyables. Je me suis préparé très sérieusement pour les Jeux olympiques et j’ai réalisé mon rêve en décrochant la médaille de bronze », résume le Qatari, troisième du concours de Skeet (tir aux pigeons d’argile). « Je suis ensuite resté à Londres pour profiter des JO et de l’ambiance qui y règne. Je suis également très fier d’avoir été élu à la Comission des Athlètes du CIO. Je compte bien être à Rio dans quatre ans pour essayer de remporter l’or ! Mais avant cela, je vais retrouver avec plaisir le rallye. Mes deux passions sont indissociables et je mesure la chance que j’ai en menant les deux de front. »

Pour l’heure, le meilleur résultat de Nasser est une quatrième place au Portugal. Réaliste, il sait qu’il aura du mal à accrocher une ‘médaille’ en Allemagne : « La terre est la surface la plus naturelle pour moi. Il s’agira de mon tout premier rallye sur asphalte au volant d’une WRC et je dois encore beaucoup travailler pour progresser. Je n’ai disputé cette manche qu’une fois, l’an passé. Je vais avant tout chercher à me remettre dans le bain et à écouter les conseils de l’équipe, qui a une immense expérience sur ce rallye. »

Mots-clés: ,