La preuve par neuf pour Loeb et Elena

Déjà détenteurs du record du plus grand nombre de victoires sur une même épreuve, Sébastien Loeb et Daniel Elena ont repoussé leurs propres limites en conquérant un neuvième succès en Allemagne.

Dix ans tout juste après avoir remporté leur premier rallye du WRC, les octuples Champions du Monde pourront désormais être désignés comme les nonuples vainqueurs du Deutschland Rallye ! Associé aux cinq succès consécutifs du duo Loeb / Elena, le cinquième podium de rang décroché par Mikko Hirvonen et Jarmo Lehtinen permet au Citroën Total World Rally Team de faire un pas supplémentaire vers un huitième titre.

Avec deux passages dans la spéciale de Dhrontal et la Power Stage, la configuration de la dernière étape du Rallye d’Allemagne s’apparentait à un sprint final. Mais avec des écarts bien marqués, la plupart des équipages promettaient d’assurer leur position jusqu’à l’arrivée. Au moment de quitter le parc d’assistance, les regards étaient une nouvelle fois braqués vers le ciel. Sans hésiter, tous les concurrents retenaient les pneus Michelin Pilot Sport ‘tendres’, plus efficaces sur l’asphalte mouillé de la Sarre.

Ouvrant la route, Sébastien Loeb profitait d’une trajectoire propre pour signer un huitième ‘scratch’ dans l’ES13. Troisième de ce secteur, Mikko Hirvonen avait également adopté un rythme relativement prudent. Reclassés en ordre inverse en vue de la dernière spéciale, les équipages s’élançaient une seconde fois dans les 30 km de Dhrontal. Sixième et septième, les pilotes du Citroën Total World Rally Team assuraient sur un parcours boueux.

Tracée dans les rues de Trèves autour du ‘Circus Maximus’, la Power Stage concluait la manche germanique du Championnat du Monde des Rallyes. Sébastien Loeb et Mikko Hirvonen réalisaient les deux premiers temps, ce qui leur permettait de marquer trois et deux points supplémentaires.

« J’avais pris un peu de vacances entre la Finlande et l’Allemagne, il faut croire que cela me réussit », rigolait le vainqueur après avoir été chaleureusement félicité par son équipe et le public. « Ces trois jours se sont bien passés, mais les conditions n’étaient vraiment pas faciles. Nous avons été les plus rapides, mais aussi les plus réguliers. Certains concurrents étaient capables de rivaliser en performance pure, mais ils sont tombés dans les pièges de ce parcours. Une fois l’écart creusé, je devais éviter toute erreur. De rallye en rallye, nous nous rapprochons de l’objectif d’un neuvième titre. Avec cinquante-quatre points d’avance à quatre courses de la fin, c’est bien engagé… »

« Avant le départ, je disais que je serais heureux de monter sur le podium. Je dois donc être satisfait de cette troisième place, même si le week-end a été compliqué pour moi », déclarait Mikko Hirvonen. « Ce rallye a vraiment été difficile du début à la fin, avec des routes très sales. Ce n’est pas le genre de conditions que j’affectionne, mais c’est le rallye ! »

« Nous pouvons être fiers de placer nos deux voitures sur le podium pour la cinquième fois consécutive », appréciait Yves Matton, Directeur de Citroën Racing. « Nous continuons à creuser l’écart aux Championnats du Monde et notre avance nous permettra peut-être de sécuriser le titre Constructeurs dès le Rallye de Grande-Bretagne. »

L’ensemble de l’équipe avait une pensée émue pour Philippe Bugalski, accidentellement disparu il y a quelques jours. En 2001, ‘Bug’ avait remporté le Rallye d’Allemagne – alors candidat à l’accession en WRC – au volant de la Xsara T4. Jean-Paul Chiaroni, son copilote de l’époque et aujourd’hui coordinateur météo et reconnaissances de Citroën Racing, a reçu sur le podium la coupe réservée au constructeur vainqueur du rallye.

Mots-clés: , , ,