Un shakedown enneigé pour commencer !

Le Championnat du Monde des Rallyes 2013 a officiellement débuté ce matin du côté du plateau de Lautagne, sur les hauteurs de Valence. Evoluant dans un décor immaculé, les pilotes du Rallye Monte-Carlo ont dû affronter des conditions déjà extrêmes.

Tombée peu avant l’aube, la neige a recouvert Valence et ses environs avant l’ouverture du shakedown. Retardée en raison des conditions de circulation difficiles, la séance d’essais a permis aux pilotes Citroën Racing d’effectuer les quatre passages réglementaires.

Classés aux deuxième, quatrième et septième places, Sébastien Loeb, Mikko Hirvonen et Dani Sordo ont pu tester le comportement de leurs DS3 WRC chaussées de pneus Michelin Pilot Alpin cloutés.

Ils ont dit

Sébastien Loeb (Citroën Total Abu Dhabi World Rally Team) : « C’est bien la première fois que nous devons monter les pneus cloutés dès le shakedown ! Pendant les reconnaissances, nous avons eu de la neige dans Saint-Bonnet-le-Froid et Saint-Jean-en-Royans. S’il a neigé à Valence, il faut s’attendre à ce que les spéciales ardéchoises soient également toutes blanches ! Nous avons vu au shakedown que la première place sur la route peut présenter un réel désavantage, il faudra peut-être que je compose avec ce paramètre demain… »

Mikko Hirvonen (Citroën Total Abu Dhabi World Rally Team) : « Un an après mes débuts avec Citroën, c’est excitant de se retrouver ici avec de nouvelles ambitions. Nous débutons la saison par un rallye très spécial. Il neige encore sur Valence, les conditions peuvent changer très vite et on peut retrouver tous les types de revêtement dans une seule et même spéciale. Evidemment, en tant que Finlandais, je suis content s’il y a de la neige. Mais les routes sont si étroites qu’elles ne laissent pas la moindre place aux erreurs. Il faudra faire preuve d’intelligence. »

Dani Sordo (Abu Dhabi Citroën Total World Rally Team) : « Je n’ai jamais vu un Monte-Carlo aussi enneigé ! D’habitude c’est plutôt le rallye historique qui hérite de ces conditions, mais cette fois c’est pour nous… Ce n’est pas spécialement agréable, car les conditions changeantes rendent les routes extrêmement piégeuses. Rien à voir avec la Suède, où le grip est constant sur l’ensemble du parcours. Le choix des pneumatiques s’annonce complexe. Il faudra aussi gérer ses gommes sur l’ensemble des boucles. »

La suite de la journée sera plus tranquille pour les équipages, qui pourront peaufiner leurs notes avant la séance d’autographes organisée à 18h30 au parc d’assistance de Valence. Le départ de l’ES1 (Le Moulinon – Antraigues) sera donné demain à 9h00.

Mots-clés: , , ,