Septième victoire monégasque pour Loeb

Tout aussi difficile que les trois journées précédentes malgré l’annulation de la ‘nuit du Turini’, la dernière étape du Rallye Monte-Carlo a consacré Sébastien Loeb et Daniel Elena pour la septième fois de leur carrière.

Deux Citroën DS3 WRC figurent sur le podium de cette manche d’ouverture avec la 3e place de Dani Sordo et Carlo del Barrio. Grâce à la 4e position de Mikko Hirvonen et Jarmo Lehtinen, le Citroën Total Abu Dhabi WRT repart de Monaco en tête du Championnat du Monde des Rallyes ‘Constructeurs’.

Petit flash-back à Valence, vendredi en début d’après-midi : pendant que les équipages s’en allaient disputer les deux dernières spéciales du jour, l’équipe Citroën Racing entamait le démontage des structures d’assistance. Après avoir parcouru 393 kilomètres, les cinq semi-remorques arrivaient en Principauté au milieu de la nuit. Au petit matin, tout était prêt pour accueillir les DS3 WRC à l’endroit même où sont installés les stands lors du Grand Prix de Formule 1.

Ce déplacement du rallye dans l’extrême sud de la France ne se traduisait pas par un adoucissement climatique. La pluie tombait sans discontinuer sur Monaco, et elle se transformait en neige au-dessus de 800 mètres d’altitude. Ces conditions imposaient une nouvelle fois l’utilisation des pneus Michelin Pilot Alpin cloutés. Le programme de la première boucle était constitué de deux ascensions du Col du Turini (Moulinet – La Bollène Vésubie), entrecoupées d’un passage par le Col de Loda (Lantosque – Luceram).

Au point-stop de l’ES14, Sébastien Loeb n’en revenait pas d’avoir affronté un terrain aussi difficile : « C’était tout simplement inconduisible… Je devais faire la trace sur une épaisse couche de ‘soupe’, ce qui fait que j’étais en aquaplaning permanent. Impossible de dépasser les 30 km/h en ligne droite sous peine de sortir de la route ! » Contraint de faire la trace pour ses poursuivants, Seb faisait d’ailleurs le bonheur de Bryan Bouffier, qui plaçait sa DS3 WRC en haut des feuilles de temps.

Cette spéciale était marquée par de nombreux abandons sur sorties de route. Dani Sordo et Mikko Hirvonen voyaient leurs rivaux partir à la faute simultanément. L’Espagnol et le Finlandais remontaient ainsi aux troisième et quatrième positions. « Il fallait rester sur la route, c’était plus que terrible, complètement fou », relatait Dani Sordo. « Le second tour dans le Turini était un peu moins difficile, il suffisait de suivre les traces. De toute façon je roule sans prendre de risques pour rallier l’arrivée. »

Moins extrême, l’ES15 permettait à Sébastien Loeb de souffler avant de se réattaquer au Turini : « Le premier passage avait formé deux traces, deux rails desquels il ne fallait absolument pas sortir. Ce n’était une nouvelle fois pas très intéressant sur le plan du pilotage, il fallait juste en venir à bout… »

De retour à Monaco en début de soirée, les équipages s’attachaient à choisir leurs pneus cloutés les moins usés pour la nuit du Turini, constituée d’un passage dans les deux spéciales de l’arrière-pays niçois. Mais à peine les voitures avaient-elles quitté l’assistance que l’organisation annonçait l’annulation des deux dernières spéciales pour raisons de sécurité.

Le rallye était donc terminé et le sentiment de surprise laissait vite la place à la joie dans le clan Citroën, qui fêtait dignement ses héros. « C’est une fin un peu étrange, mais les conditions sont si extrêmes qu’on ne peut qu’apprécier cette décision », reconnaissait Yves Matton, Directeur de Citroën Racing. « Nous nous étions fixés pour objectif de placer deux voitures sur le podium, c’est chose faite. C’est également une grande satisfaction de voir les quatre DS3 WRC terminer l’épreuve dans le top 5. »

Vainqueur du Monte-Carl’ pour la septième fois, Sébastien Loeb égalait le record de quatre succès consécutifs détenu jusque-là par Tommi Mäkinen. « C’est un moment un peu particulier, pas à cause du déroulement de l’arrivée, mais parce que nous avons rencontré toutes les conditions possibles ce week-end… à part le sec ! Je crois que c’est le premier Monte-Carlo que je dispute sans mettre une seule fois les pneus slicks. Nous avons quasiment dominé l’épreuve du début à la fin, ça me va bien et je vais vraiment savourer cette victoire, d’autant qu’il s’agit vraisemblablement de la dernière ici. »

« Je suis forcément content de marquer mon retour chez Citroën par un podium », déclarait pour sa part Dani Sordo. « Dans des conditions qui ne sont pas vraiment naturelles pour moi, c’est vraiment un bon résultat. C’est sûr que je termine assez loin des deux Seb, mais nous nous sommes vite retrouvés dans une autre course. Je suis impatient d’être au prochain rallye ! »

Quatrième, Mikko Hirvonen permettait au Citroën Total Abu Dhabi World Rally Team de terminer ce premier round avec 19 points d’avance en tête du Championnat du Monde des Constructeurs. « J’ai peut-être connu un peu de réussite en fin de course, mais je suis vraiment heureux de ce résultat », assurait le Finlandais. « C’était tellement difficile que je ne peux que me réjouir d’avoir rallié l’arrivée en bonne position ! Ce n’est vraiment pas mal dans l’optique du championnat. »

Mots-clés: , , , ,