Kubica se rapproche du titre en WRC2

Auteurs d’une course parfaite au Rallye de France Alsace, Robert Kubica et Maciek Baran décrochent leur quatrième victoire de la saison en WRC2. L’équipage de la Citroën DS3 RRC reprend ainsi les commandes du classement général et il pourra viser le titre au prochain Rallye d’Espagne.

Vainqueur en Allemagne lors du premier rallye asphalte du championnat, Robert Kubica souhaitait confirmer ses progrès en France, sur un parcours schématiquement similaire. Comme à son habitude, le Polonais abordait l’épreuve avec humilité. « Le Rallye de France Alsace se déroule sur tarmac, ce qui devrait théoriquement être plus facile en raison de mon expérience sur cette surface. Cependant, les spéciales sont vraiment spécifiques, tant par leur profil que leur revêtement », déclarait le pilote de la DS3 RRC.

Robert Kubica prenait d’emblée la tête de la catégorie WRC2 en réalisant le meilleur chrono dans la super spéciale de Strasbourg, disputée le jeudi soir. « C’est un bon début, mais il y avait plus à perdre qu’à gagner », temporisait-il. « Le rallye n’a pas encore vraiment débuté, mais nous allons faire de notre mieux. »

Vendredi, six spéciales composaient l’itinéraire, qui s’étalait dans le massif des Grands Crus et les Vosges. Marquée par des conditions météo changeantes et des choix de pneumatiques épineux, Robert Kubica volait littéralement sur les routes alsaciennes en signant l’intégralité des scratches. Le Polonais terminait l’étape avec près de trois minutes d’avance sur son plus proche rival, Elfyn Evans. « Mon adversaire a perdu du temps en début de journée, et j’ai essayé de trouver le juste équilibre entre attaque et gestion. Il reste encore plus de 200 km à parcourir et nous savons que nous ne sommes pas à l’abri d’un revers. »

Samedi, les concurrents prenaient le chemin de Colmar pour la troisième étape. La pluie et le brouillard enveloppaient la région, ce qui ne manquait pas d’épicer la plus longue journée du rallye. Gérant son avance tout en cherchant à emmagasiner de l’expérience, le pilote de la DS3 RRC signait tout de même trois scratches, dont celui de la super spéciale de Mulhouse, pour rallier le parc fermé avec trois minutes et demie d’avance. « L’humidité était très présente en matinée avant de faire place à la boue puis à la poussière », déclarait-il lors de son retour à Strasbourg. « Nous découvrons la voiture et les pneus dans ces conditions. J’aurais toutefois préféré une météo plus clémente… »

Plus courte, l’étape du dimanche comprenait encore six spéciales, dont deux au cœur d’Haguenau, la ville natale de Sébastien Loeb. Dans des conditions toujours précaires, Robert signait les trois scratches de la première boucle avant de récidiver l’après-midi, ce qui lui permettait de reléguer Evans à plus de quatre minutes. « Il y avait beaucoup de boue dans les virages et à Haguenau, les bandes blanches étaient aussi très glissantes », concédait Kubica. « Il fallait garder tout sa concentration. Heureusement, nous n’avions pas à prendre trop de risques pour conserver la tête. »

« Dans l’ensemble, c’est un excellent week-end, très productif. Nous avons su nous mettre à l’abri malgré les pièges et les changements de conditions de routes. Nous prenons de gros points et nous aborderons l’épreuve espagnole avec la même approche. Elfyn Evans a été un concurrent tenace en dépit de son problème. Il a quelques grandes victoires à son actif et il a remporté la WRC Academy l’an passé. C’est une bonne référence pour moi. »

Avec désormais quatre victoires et cinq podiums en six épreuves disputées, le pilote de la DS3 RRC repasse en tête du classement général avec huit points de plus qu’Al Kuwari, absent en Alsace, mais comptabilisant autant de résultats. « Robert a fait preuve d’une grande maturité tout au long du week-end », souligne Yves Matton, Directeur de Citroën racing. « L’alliance de son attaque et de sa gestion a été déterminante à sa réussite sur ce rallye. Il arrive parfois que certains pilotes, en l’absence de pression, perdent pied ou commettent une erreur, mais Robert n’est pas tombé dans ce piège. Au vu des conditions, c’est une prestation excellente. Il aura tout notre soutien en Espagne pour l’aider à remporter le championnat. »

Robert Kubica et Maciek Baran achèveront leur campagne en WRC2 à l’occasion du Rally RACC Catalunya (25-27 octobre).

Mots-clés: , ,