Depuis sa création en 1919, Citroën a toujours mêlé l’aventure et la compétition à son activité industrielle. Aujourd’hui, Citroën Racing est l’héritière de l’esprit ayant animé les mythiques Croisières imaginées par André Citroën.

DES AVENTURES ET DES RECORDS

[singlepic id=2370 w=320 h=240 float=right]Ingénieur de formation, André Citroën avait un goût prononcé pour la technologie et la créativité. Dès les années 20, ce pionnier de l’industrie automobile lance ses équipes dans de nombreuses aventures sportives. La Croisière noire en Afrique, la Croisière jaune en Asie et la Croisière blanche en Amérique du Nord se succèdent et marquent à jamais l’histoire automobile. Puis c’est à Montlhéry que Citroën s’illustre. La marque prépare spécifiquement ses modèles 8cv, 10cv et 15cv pour établir une série de performances. En quatre ans, ces ‘Rosalie’ permettent à Citroën d’accumuler 192 records mondiaux. Parmi ces grands succès, la Rosalie IV – une 8cv à carrosserie profilée en forme de monoplace – couvre 300 000 kilomètres en 134 jours (93 km/h de moyenne) avec sept pilotes se relayant toutes les cinq heures !

LA TECHNOLOGIE AU SERVICE DE LA COMPÉTITION

Citroën a toujours associé la série à la compétition. À la fin des années 50, le constructeur engage ses modèles en rallye comme en circuit. Objectif : éprouver de nouvelles technologies en vue de leur application à la série et démontrer les qualités des modèles frappés du double chevron.

[singlepic id=2359 w=320 h=240 float=left]En rallye, la DS19 s’illustre dans les plus grandes épreuves mondiales avec des victoires au Rallye Monte-Carlo (1959 et 1966), au Critérium Neige et Glace, au Tour de Belgique, au Liège – Sofia – Liège, au Tour de Corse et au Rallye du Maroc.

S’inscrivant dans la même lignée, la SM se frotte aux autres GT de son époque et gagne le Rallye du Maroc 1971. Particulièrement polyvalent, ce coupé est également aligné aux 24 Heures de Spa. Quelques années plus tard, ce sera au tour de la CX de conquérir de nombreuses victoires dans les rallyes d’endurance.

visaEn 1981, Citroën se tourne vers la petite Visa pour développer sa nouvelle voiture de course. La première Visa Trophée, homologuée en groupe 5, servira de base à la Visa 1000 Pistes Groupe B présentée en 1984. Puis Citroën passe la vitesse supérieure avec sa BX 4TC Evolution Groupe B. Cinq mois après ses débuts, ce modèle est retiré de la compétition alors que l’ère du Groupe B touche à sa fin en Championnat du Monde des Rallyes.


LA NAISSANCE D’UNE MACHINE À GAGNER

En 1989, l’ancien département compétition devient Citroën Sport. La nouvelle entité se lance un premier objectif d’envergure mondiale : gagner le Paris-Dakar.

[singlepic id=2357 w=320 h=240 float=right]Le 29 décembre 1990, les ZX Grand Raid quittent Paris pour rejoindre Dakar via Tripoli. Au terme de 6 747 kilomètres chronométrés, Ari Vatanen gagne l’épreuve mythique dès la première participation de Citroën Sport. Trois autres victoires de Pierre Lartigue en 1994, 1995 et 1996 s’ajoutent au palmarès.

Durant cette période, Citroën gagne cinq titres de Champion du Monde des Constructeurs consécutifs et quatre titres Pilotes avec Pierre Lartigue. Engagées sur 42 épreuves en six saisons, la Citroën ZX Grand Raid s’impose à 36 reprises.

WORLD RALLY CITROËN !

Durant l’année 1997, la ZX laisse la place à la Xsara dans les concessions. Citroën Sport opère le même changement. La ZX et le rallye-raid sont remplacés par la Xsara et le Championnat de France des Rallyes.

catalogne-99-xsara-bugalskiEn moins de deux saisons, la Xsara kit-car devient une référence. Philippe Bugalski remporte deux titres consécutifs de Champion de France. Mieux, avec ses 2 roues motrices et son moteur atmosphérique, la Xsara kit-car bat toutes les WRC lors de deux épreuves du Championnat du Monde des Rallyes en 1999 (Catalogne et Tour de Corse).

En 2001, Citroën Sport fait débuter la Xsara WRC avec un programme partiel en mondial. Philippe Bugalski atteint la huitième place du Rallye de Catalogne pour sa première apparition avec la WRC.

12854Puis Sébastien Loeb monte sur la deuxième marche du podium du Rallye Sanremo avant que Jesus Puras n’offre la première victoire à la Xsara WRC en Championnat du Monde des Rallyes dès le Rallye de France. Le début d’une nouvelle ère !

La saison suivante, alors que Citroën participe à son premier championnat complet, la marque remporte le Championnat du Monde des Constructeurs grâce à une équipe de rêve, composée de Carlos Sainz, Colin McRae et Sébastien Loeb.

AUTO/WRC TOUR DE CORSEEn 2004 et 2005, Citroën aligne deux nouveaux titres mondiaux des Constructeurs alors que Sébastien Loeb gagne ses deux premiers titres Pilotes. Citroën se retire de la compétition durant l’année 2006. Sébastien Loeb pilote toujours une Xsara WRC engagée par une écurie privée et remporte un troisième titre Pilotes consécutif.

lr_57515_loeb09finland08rk224De retour en Championnat du Monde des Rallyes en 2007, Citroën aligne la C4 WRC. Cette voiture permet à la marque au double chevron d’agrémenter son palmarès de quatre titres Pilotes pour Sébastien Loeb et trois autres titres Constructeurs entre 2008 et 2010.

La saison 2011 est marquée par l’entrée en vigueur d’une nouvelle réglementation. La DS3 WRC remporte dix des treize rallyes disputés et permet à Citroën de remporter un septième titre de Champion du Monde ‘Constructeurs’. Sébastien Loeb et Daniel Elena s’adjugent quant à eux une huitième couronne mondiale.

Parallèlement à son engagement officiel, Citroën propose une gamme de véhicules destinés à la compétition-clients. Descendante des Visa, ZX, AX, Saxo et autres C2, les DS3 R3 font figure de référence pour les pilotes privés à la recherche de performances de premier plan.

CITROËN SUR TOUS LES FRONTS

Après avoir annoncé la fin de sa carrière en rallye courant 2012, Sébastien Loeb effectue quelques ultimes apparitions la saison suivante. Citroën Racing permet également à Dani Sordo de remporter sa première victoire au Rallye d’Allemagne. Dans le même temps, l’équipe relève un nouveau défi en préparant son arrivée en FIA WTCC. Pour la première fois, la Marque s’engage dans un championnat international sur circuit et débute le développement de la Citroën C-Elysée WTCC. La suite appartiendra bientôt à l’Histoire…